La voix humaine
La voix humaine
Ecrivain
Parution : 
13/12/2001
Collection : 
Hors collection littérature française

THE HUMAN VOICE

A woman alone in a room on the telephone, distraught as she speaks to the lover who has left her for another woman.
Taking this sad, banal situation as his starting point, Jean Cocteau gives us a mini-tragedy in one act – a strange “monologue for two voices” made of words and silences – in which the telephone plays a crucial role.
“There was a time when people saw each other,” Cocteau wrote. “You could lose your head, forget your promises, risk the impossible, persuade the person you adored by kissing them, clinging to them. One look could change everything. But with this instrument, what’s over is over.” 
First performed in 1930, this text was set to music by Francis Poulenc and adapted for the screen by Roberto Rossellini, with Anna Magnani in the lead role.

Jean Cocteau (1889-1963) was a prolific and bafflingly versatile artist. As a graphic artist, designer, playwright, filmmaker and writer, and a close friend of many major European creators (from Picasso to Coco Chanel via Marcel Proust), he numbers among those who influenced an era. From amongst his tumultuous personal relationships and his critically acclaimed artistic collaborations, one particularly notable example was the work that brought him together with Raymond Radiguet to write Le Diable au corps.
On the occasion of the fiftieth anniversary of his death, éditions Stock will be republishing several of the artist’s books.

Une femme seule dans une chambre en désordre téléphone à son amant qui vient de la quitter pour une autre. 
En partant de cette situation tristement banale, Jean Cocteau a écrit une mini-tragédie en un acte - un étrange "monologue à deux voix" fait de paroles et de silences - dans laquelle le téléphone joue un rôle essentiel. 
"Dans le temps, écrit Cocteau, on se voyait. On pouvait perdre la tête, oublier ses promesses, risquer l'impossible, convaincre ceux qu'on adorait en les embrassant, en s'accrochant à eux. Un regard pouvait changer tout. Mais avec cet appareil, ce qui est fini est fini."

Créé en 1930 à la Comédie-Française par Berthe Bovy, ce texte a également été joué et enregistré par Simone Signoret. Il a été mis en musique par Francis Poulenc et adapté au cinéma par Roberto Rosselini, avec Anna Magnani dans le rôle-titre.
59 pages
EAN : 
9782234054448
Prix : 
7.65 €

L'auteur

Jean Cocteau

En 1923 paraît aux éditions Stock le premier livre de dessins de Jean Cocteau. Le poète a alors 34 ans. On y retrouve plus d’une centaine d’illustrations : des portraits de Raymond Radiguet, Pablo Picasso, la comtesse de Noailles, des scènes de la vie quotidienne, des souvenirs des...
Dessins
Le grand écart
Le Potomak
Le coq et l'arlequin
Orphée
Opium
Le peintre dévorant la femme
Juste un peu de temps
Les monstres n'existent pas
Crapoussin et Niguedouille, la belle histoire des mots endormis
Dictionnaire intime des femmes
Objectif Soleil
Un chinois à Paris
En toutes confidences
Le vin et moi
Un fantasme nommé Juppé