Vous êtes ici
Où on va Papa ?
Collection : 
Parution : 
20/08/2008
156 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234061170
Prix: 
15.30 €

Où on va Papa ?

Prix Femina 2008 - Prix du livre d'Humour de Résistance 2008

Cher Mathieu, cher Thomas, 
Quand vous étiez petits, j’ai eu quelquefois la tentation, à Noël, de vous offrir un livre, un Tintin par exemple. On aurait pu en parler ensemble après. Je connais bien Tintin, je les ai lus tous plusieurs fois. 
Je ne l’ai jamais fait. Ce n’était pas la peine, vous ne saviez pas lire. Vous ne saurez jamais lire. Jusqu’à la fin, vos cadeaux de Noël seront des cubes ou des petites voitures…

Jusqu’à ce jour, je n’ai jamais parlé de mes deux garçons. Pourquoi ? J’avais honte ? Peur qu’on me plaigne ? Tout cela un peu mélangé. Je crois, surtout, que c’était pour échapper à la question terrible : « Qu’est-ce qu’ils font ? » 
Aujourd’hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j’ai décidé de leur écrire un livre. 
Pour qu’on ne les oublie pas, qu’il ne reste pas d’eux seulement une photo sur une carte d’invalidité. Peut-être pour dire mes remords. Je n’ai pas été un très bon père. Souvent, je ne les supportais pas. Avec eux, il fallait une patience d’ange, et je ne suis pas un ange. 
Quand on parle des enfants handicapés, on prend un air de circonstance, comme quand on parle d’une catastrophe. Pour une fois, je voudrais essayer de parler d’eux avec le sourire. Ils m’ont fait rire avec leurs bêtises, et pas toujours involontairement. 
Grâce à eux, j’ai eu des avantages sur les parents d’enfants normaux. Je n’ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n’avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu’ils feraient plus tard, on a su rapidement que ce serait : rien. 
Et surtout, pendant de nombreuses années, j’ai bénéficié d’une vignette automobile gratuite. Grâce à eux, j’ai pu rouler dans des grosses voitures américaines.

Jean-Louis Fournier


Rights sold to: Albania (Ombra), Armenia (Actual Art), Brazil (Intrinseca), Bulgaria (Kama), China (Shanghai 99), Croatia (Znanje), Czech Republic, (Computer Press), Denmark (Arvids), Egypt (GEBO), Estonia ( Loomingu Raamatukogu), Finland (Siltala), Germany (dtv), Greece ( Melani), Hungary (Ab Ovo), Israel ( Matar), Italy (Rizzoli), Japan ( Hakusuisha), Korea (Yolimwon), The Netherlands (De Geus), Norway (Cappelen Damm), Poland (Ksiaznica), Portugal (Guerra & Paz), Romania (Nemira), Serbia (Stylos), Slovakia (Q111), Spain (Destino), Sri Lanka (Samayawardhana), Taiwan (Aquarius), Turkey (Yapi Kredi), USA (Other Press, world rights), Vietnam (Nha Nam)

"Dear Mathieu, dear Thomas, When you were small I was often tempted to offer you a book. A ‘Tintin’ for instance. We could have discussed it afterwards. I know the Tintin books well. I have read them all several times. I never did it. It was not worth it, you did not know how to read. You will never know how to read. Until the end, your presents will consist of building blocks and toy cars…
I wrote this book for them because I don’t want them to be forgotten, to survive only in the form of a picture on an invalidity card. And there is the guilt. I was never a very good father. Often, they got on my nerves. You had to have the patience of an angel, and I am no angel.
When one talks about handicapped children, one puts on a suitably concerned expression, as if talking about a catastrophe. For once, I would like to do so with a smile. They did make me laugh, albeit involuntarily, with their pranks. They gave me a number of advantages that parents of normal children did not enjoy. I never had to worry about their studies and their professional future. We never had to decide between sciences or humanities. Most of all, for all these years, I was granted a free road tax disk. Thanks to them, I was able to drive large American cars.” – Jean-Louis Fournier

Jean-Louis Fournier is the author of a number of successful essays and novels where the humour and humanity of his style always shines, amongst others Grammaire française et impertinente (Payot, 1992 ), Il a jamais tué personne mon papa (Stock, 1999), Mon dernier cheveu noir (Editions Anne Carrière, 2006). Où on va, papa ? may well be his most desperately funny book to-date.

LES ACTUALITÉS DE CE LIVRE

Les libraires ont aimé

"C'est avec drôlerie, sensibilité, pudeur et humour que l'auteur rend hommage à ses 2 fils gravement handicapés. Un constant aller retour entre le drame et le comique. De l'impuissance et de la difficulté d'être de tels...Lire