Vous êtes ici
Une vie
Collection : 
Parution : 
31/10/2007
416 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234058170
Prix: 
22.90 €

Une vie

C’est un événement. Simone Veil accepte enfin de se raconter à la première personne. 
De son enfance niçoise dans une famille juive complètement assimilée, et de sa déportation à Auschwitz avec sa mère et l’une de ses sœurs en mars 1944, jusqu’à ses fonctions les plus récentes, elle a su s’imposer comme une figure singulière et particulièrement forte dans le paysage politique français. Femme libre s’il en est, elle a exercé le pouvoir sans jamais le désirer pour lui-même mais pour améliorer, autant qu’elle l’a pu, les conditions de vie de ses concitoyens : à l’administration pénitentiaire, puis au ministère de la Santé dans le gouvernement Chirac sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing – c’est là qu’elle fait voter, contre son camp, la loi sur l’IVG ; à la présidence du Parlement européen, où elle se montre capable de tenir tête au Premier Ministre français, Raymond Barre ; comme ministre des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville dans le gouvernement dirigé par Balladur et présidé par François Mitterrand ; au Conseil constitutionnel ainsi qu’à la Fondation pour la mémoire de la Shoah. 
Fidèle à ce qu’elle estime être la fonction des rescapés des camps de la mort, elle a témoigné, chaque fois qu’elle l’a pu, en France comme partout, de son expérience d’Auschwitz. 
Mais cette femme de mémoire n’est jamais nostalgique, jamais passéiste, elle n’a souci que du monde de demain, celui qu’elle lèguera à ses petits-enfants et à ses arrière-petits enfants dont la place est grande dans sa vie. 
Elle a beaucoup voyagé, rencontré la plupart des « grands » de ce monde, vécu de près les événements majeurs du XXe siècle. Elle en parle sans forcer sa voix, mais on l’entend.

Rights sold to: Argentina (Capital Intelectual) China (Nanjing UP), Germany (Aufbau), Israel (Matar), Italy (Fazi), Japan (Pado Women’s Office), The Netherlands (Atlas), Poland (Oficyna Foksal), Portugal (Platano), UK (Haus, world rights)

At last, Simone Veil agrees to talk about herself in the first person. She recalls her childhood in the area of Nice in a family with Jewish roots, and of her deportation to the camps with her mother and one of her sisters in March 1944. In all the posts that she has occupied, Veil has stood out as one of the figureheads of French politics. The epitomy of a free woman, she has had positions of power which she never exploited to her own ends, but to better the living conditions of her fellow citizens. She worked for the Administration of Prisons, as well as for the Ministry of Health of the Jacques Chirac government under Valéry Giscard d’Estaing’s presidency. In the latter function, she worked against her own political side, for the vote for the legalization of abortion. She was head of the European Parliament – where she stood up to French Prime Minister Raymond Barre. She was also state minister ‘des Affaires Sociales, de la Santé et de la Ville’ in Balladur’s government under François Mitterrand’s presidency ; She was nominated at the Conseil constitutionnel as well as to the ‘Fondation pour la mémoire de la Shoah’.
True to her belief of what the role of the survivors of the camps should be, she has testified again and again, in France and elsewhere. If the work of remembrance is crucial to Veil, it is not the past, however, but the future that concerns her, and the kind of world that will exist for her grand-children and great grand-children who occupy such a great place in her life.