La fin du rêve européen

La fin du rêve européen
La fin du rêve européen
Parution : 
18/09/2013
Collection : 
Essais - Documents
THE END OF THE EUROPEAN DREAM

The European economy is struggling and the people of the European continent are suffering. But, with a gradual easing in the Euro crisis since the summer of 2012, it would seem the worst of it is behind us. And yet, despite solid political support and robust institutions, the Euro is still aggravating the imbalance between northern and southern countries, compromising its own long-term survival. The very terms of its rescue package accentuate the differences between member states, fostering populism and withdrawal, and reinforcing a rejection of a European dream that’s lurching towards nightmare. The security, prosperity and democratic values promised by the new Europe that emerged after the Second World War are now compromised, throwing into question the very existence of the European Union.
 

On the other hand, the end of the Union would be catastrophic and should be avoided at all cost for want of any acceptable alternative. But in order to achieve this, we need to take a few steps back the better to leap forward: surely in this newfound period of calm the time has come to throw a veil over the premature launch of the Euro? Taking that as a starting point, can’t we use a healthy democratic base from which to renew discussions about political and economic integration with the European Union, and only at the end of this process reintroduce a single currency on a more sustainable basis?

 

François Heisbourg is a special advisor to the Foundation for Strategic Research, and is chairman of the International Institute for Strategic Studies in London. He recently published Vainqueurs et vaincus, lendemains de crise (Stock), and Espionnage et renseignement. Le vrai dossier (Odile Jacob).

L’économie européenne va mal et les peuples de notre continent sont à la peine. Cependant, avec l’apaisement des crises successives de l’euro à partir de l’été 2012, on pourrait penser que la phase la plus aiguë des difficultés est derrière nous et que moyennant un assouplissement de la politique d’austérité après les élections allemandes, l’horizon commencerait à s’éclaircir. Les élections indécises en Italie et la secousse chypriote seraient ainsi des queues de comète, avant un retour progressif à la croissance. Hélas, cette vision est fausse. Faute d’un soubassement politique solide et d’institutions robustes, l’euro continue d’aggraver les déséquilibres entre États du Nord et du Sud, compromettant à terme sa propre survie. Les conditions même de son sauvetage accentuent les divergences entre les États membres de l’Union, nourrissent les populismes et le repli sur soi, et renforcent le rejet d’un rêve européen qui vire au cauchemar. La sécurité, la prospérité, les valeurs démocratiques dont était porteuse la construction européenne des pères fondateurs de l’immédiat après-guerre sont compromises, mettant en cause la raison d’être de l’Union européenne. 
Pourtant, la fin de l’Union européenne serait une catastrophe qui doit être évitée, faute d’alternatives acceptables. Mais pour ce faire, il va falloir reculer pour mieux sauter : en profitant de l’actuelle accalmie, le temps n’est-il pas venu de mettre entre parenthèses l’aventure malheureuse qu’a été le lancement prématuré de l’euro ? Partant de là, ne pourrait-on relancer à partir d’une structure démocratique saine le débat sur l’intégration politique et économique de l’Union européenne, processus au terme duquel la monnaie unique serait rétablie sur des bases durables ?
200 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234075337
Prix : 
18.00 €

L'auteur

François Heisbourg

Heisbourg
François Heisbourg est conseiller spécial à la Fondation pour la Recherche Stratégique et a présidé l’International Institute for Strategic Studies de Londres et le Centre de Politique de Sécurité de Gen...