La première et dernière liberté

La première et dernière liberté
La première et dernière liberté
Parution : 
16/06/2010
Collection : 
Essais - Documents

« Un monde où les idées n’existeraient pas serait un monde heureux car il ne comporterait pas ces forces si puissamment conditionnantes qui contraignent l’homme à des actions inappropriées, ces dogmes sacro-saints au nom desquels les pires des crimes sont justifiés, les plus grandes folies méticuleusement rationalisées. » Aldous Huxley, préface à La première et dernière liberté


J. Krishnamurti n’a eu de cesse de réfléchir à la manière dont l’homme pouvait accéder à la vérité de la vie en se libérant de ses entraves que sont les idées préconçues, les traditions et les systèmes de pensée. Celui qui, toujours, refusa d’être perçu comme un penseur, un gourou ou un philosophe ne livre en aucun cas des solutions. Il ne prescrit pas de remèdes. La marche vers la liberté et la découverte de soi doit aboutir par chacun, et en chacun. Car, et c’est sans doute sa seule conviction énoncée comme telle : pour comprendre le réel, encore faut-il prendre connaissance de soi. Et pour se connaître soi-même, la première étape vers la libération consiste à s’échapper du carcan du conditionnement. Fuir le sempiternel rôle d’imitateur que s’est attribué l’homme et laisser jaillir l’état créatif. C’est cette libération de l’esprit statique, du connu, qui permettra à tout homme d’accéder au rang d’architecte d’une société nouvelle. Car le monde est fait par les hommes, et le mal qu’il exhibe n’est que le fruit pourri de leurs propres souffrances.

La première et dernière liberté se lit en deux parties. La première reprend l’enseignement du penseur en tentant d’élucider le mystère de l’incapacité de l’homme à devenir neuf, et ainsi à aborder le réel dans l’instant. Est-ce la peur qui le pousse à fuir vers des croyances et des idées organisées et lui fait préférer écraser les problèmes en les colmatant, plutôt que de les envisager tel qu’ils sont ? Est-ce la paresse qui fait reporter à demain la compréhension des obstacles d’aujourd’hui ? L’égocentrisme et l’intérêt qui le poussent à la dépendance aux autres, à l’État, à la religion ? L’idée sclérosée de la mort qui l’empêche d’appréhender la vie telle qu’elle est, sans y adjoindre le but, l’effort et le résultat ? Telles sont quelques-unes des questions posées par Krishnamurti. La seconde partie offre quelques causeries du « maître » sous la forme de questions-réponses. On y lira des discussions sur la discipline, la guerre, la solitude et le sens de la vie. Le tout dans un langage simple, sans jargon, et en refusant, toujours, les préjugés. Les questions seront chaque fois abordées par la négative. Au lecteur de partir de ce qui n’est pas pour aller vers ce qui est.

352 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234064676
Prix : 
25.00 €

L'auteur

Jiddu Krishnamurti

Krishnamurti
.J. Krishnamurti (1895-1986) est un électron libre dans l’histoire des mouvements spirituels. Parmi ses ouvrages on peut citer Le livre de la méditation et de la vie, Se libérer du connu, Amour, sexe et chasteté et Le sens du bonheur, tous parus chez Stock...