Toute la mer va vers la ville

Toute la mer va vers la ville
Toute la mer va vers la ville
Auteur
Parution : 
30/09/2009
Collection : 
La Bleue

In this factual account, with a title taken from a Verhaeren poem, the author gives us his answer to the conundrum: How To Be a Breton. But he is not writing a case for the defence of Brittany or for the province it once was, it is a plea for now and for other places. Hamon describes his childhood in Saint-Brieuc after the Second World War, his run-ins with school and with religion, his political education in a town that was the first to swing to the left, his comings and goings - from an early age - between Brittany and Paris. How he then became a seasonal Breton, a “tourist” among his own family, both happy and unhappy to be so.
Finally he comes back to Brittany itself. He takes enthusiastically to being an adoptive son of Brest, showing the same eagerness he felt when he met sailors. He loves Brest with its whiff of anarchic trade unionism. But he also misses big cities.
So he sets up home in between. He understands that once he leaves it will be for ever. Understands that he has no roots, merely “moorings” - strong ones that can be untied and tied up again, that stay with you but from which you are free.
This is a book about passion, openly admitted passion.
In this book Hervé Hamon explores his relationship with his native Brittany. An impassioned, passionate relationship. But a complex one. When you love, you have to leave but you can never take what you are leaving with you.

Hervé Hamon was born in Brittany in 1946, and is a writer and editor. At first an author of sociological and historical investigations (Les Porteurs de valises, Les Intellocrates, Générations, Tu vois je n’ai pas oublié with Patrick Rotman), he then turned to more personal literary texts in which the sea plays a predominant role (Besoin de mer, L’Abeille d’Ouessant, Le Livre des tempêtes, Paquebot, Demandons l’impossible) as well as autobiographical verse with Le Vent du plaisir.

Dans ce récit, dont le titre est emprunté à un vers de Verhaeren, l’auteur nous livre son Comment peut-on être Breton ? Mais, à la différence de Morvan Lebesque ou de Pierre Jakez Helias, ce n’est pas un plaidoyer pour la Bretagne ou pour la province d’hier qu’il écrit, c’est un plaidoyer pour aujourd’hui, et pour l’ailleurs. Un plaidoyer contre les imbéciles heureux qui sont nés quelque part. Un plaidoyer contre ceux qui sont convaincus d’occuper le centre du monde. 
Hamon nous conte son enfance à Saint-Brieuc, dans l’après-guerre, ses démêlés avec l’école, avec la religion, sa formation politique dans une ville qui fut la première à basculer vers la gauche, ses allers-retours, très tôt, entre la Bretagne et Paris. Et puis le journalisme, l’écriture, l’édition qui « forcément » se passaient à Paris, et « forcément » à Saint-Germain-des-Prés. Comment il devient, à l’époque, un Breton saisonnier, un « touriste » chez les siens, heureux et malheureux à la fois. 
Puis, la Bretagne, il la retrouve. Sur un bateau de légende, l’Abeille Flandre, un remorqueur de sauvetage. Il devient Brestois d’adoption avec enthousiasme, avec le même enthousiasme qu’il a éprouvé au contact des marins. Il aime Brest, son parfum d’anarcho-syndicalisme. Mais rien à faire : la grande ville lui manque aussi, Paris, Tokyo, New York, et son Trégor natal.
 Alors il s’installe dans l’entre-deux. Il comprend que ce qu’on a quitté, c’est pour toujours. Il comprend qu’il n’a pas de racines, mais des attaches – fortes, qu’on dénoue, qu’on renoue, qu’on garde mais dont on est libre. 
C’est un livre de passion, de passion ouverte. La suite, en quelque sorte, de Besoin de mer et de L’Abeille d’Ouessant qui furent des succès – dans la France entière. 
Hervé Hamon conte ici son rapport à sa Bretagne originelle. Un rapport passionné, passionnel. Mais complexe. Quand on aime, il faut partir et on n’emporte jamais ce qu’on quitte. Il décrit son histoire, son chemin, comment il s’est évadé d’un cœur léger, comment il est revenu avec enthousiasme. La suite de Besoin de mer.
300 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234059009
Prix : 
19.30 €

L'auteur

Hervé Hamon

Hamon
Hervé Hamon, né en Bretagne en 1946, est écrivain et éditeur. 
D’abord auteur d’enquêtes sociologiques et historiques (Les Porteurs de valises, Les Intellocrates, Génération, Tu vois je n’ai pas oublié avec Patrick Rothman), il s’est tourné vers des...