Littérature française

« Au moment de rejoindre la maison Stock, et quittant une autre belle maison de littérature, j’ai pensé : quelle en est la couleur, quel en est le visage ? Et c’est bien sûr la Bleue qui m’est apparue, avec sa sobriété, son élégance, et le choix fait uniquement en France d’une seule couleur pour désigner toute une famille d’auteurs. Et quelle famille ! Des voyageurs, des sédentaires, des imaginatifs, de l’autofiction, du réalisme, de la brutalité, de la douceur, des hommes, des femmes.
Tout un mélange qui a donné une partie importante du paysage littéraire français d’aujourd’hui.
Jean-Marc Roberts disait qu’il aimait publier des gens différents, des auteurs qui ne sont pas tous les mêmes. Il avait mille fois raison. Sous la Bleue, ce sont des voix multiples. Je pense que c’est important d’entendre une voix singulière, une différence, un propos venu d’ailleurs (de n’importe quel endroit, de l’Afrique à l’Asie, du Nord au Sud), une vision du monde. C’est rare, c’est précieux. Notre métier consiste à aider cette diversité.
Quand je lis un manuscrit, qu’il s’impose à moi, c’est aussi cette voix que j’entends. J’oublie tout, parfois le bruit du monde s’assourdit. La lecture est une activité asociale, un « vice impuni ». Puis, seulement après, l’éditeur revient, il pense commerce, promotion, succès, et je me dis, allons-y. Et puis on le passe à d’autres, à une équipe, à des libraires, à des lecteurs, on le partage, on le soutient, et si on réussit, cette voix est devenue un concert. Une harmonie. J’espère de tout cœur partager bientôt ces moments avec vous. »

Manuel Carcassonne

Collections

C?est en dandy élégant et désinvolte, en homme de théâtre prêt à tout pour un bon mot qu?Oscar Wilde assure sa propre défense au cours de...
Le Procès d'Oscar Wilde
À la façon – pourtant inimitable – de Françoise Sagan dans Avec mon meilleur souvenir , Jean-Pierre Cassel nous raconte sa vie...
A MES AMOURS
« Jarry, Sade, Meckert, Gabritschevsky, Roussel, Louys, Fourier..., il serait difficile de trouver des personnages dont les préoccupations...
De l'éperdu
«Je vivais où vécut Guy, ce voyou merveilleux. Nous avions le souci de ne jamais prendre la chose écrite à la légère. Guy ou les poètes les...
Guy Môquet une enfance fusillée
Jésus a-t-il jamais ri ? Aucun texte n'en fait mention. Aucune tradition. Aucune oeuvre d'art. Grave et ténébreux, tragique et poignant,...
JESUS LE DIEU QUI RIAIT
Colette incarnait et incarne toujours une certaine France : la célébration de la nature et la passion du théâtre, la règle et l'ordre de la...
Colette, une certaine France

Pages

Pages