Littérature française

« Au moment de rejoindre la maison Stock, et quittant une autre belle maison de littérature, j’ai pensé : quelle en est la couleur, quel en est le visage ? Et c’est bien sûr la Bleue qui m’est apparue, avec sa sobriété, son élégance, et le choix fait uniquement en France d’une seule couleur pour désigner toute une famille d’auteurs. Et quelle famille ! Des voyageurs, des sédentaires, des imaginatifs, de l’autofiction, du réalisme, de la brutalité, de la douceur, des hommes, des femmes.
Tout un mélange qui a donné une partie importante du paysage littéraire français d’aujourd’hui.
Jean-Marc Roberts disait qu’il aimait publier des gens différents, des auteurs qui ne sont pas tous les mêmes. Il avait mille fois raison. Sous la Bleue, ce sont des voix multiples. Je pense que c’est important d’entendre une voix singulière, une différence, un propos venu d’ailleurs (de n’importe quel endroit, de l’Afrique à l’Asie, du Nord au Sud), une vision du monde. C’est rare, c’est précieux. Notre métier consiste à aider cette diversité.
Quand je lis un manuscrit, qu’il s’impose à moi, c’est aussi cette voix que j’entends. J’oublie tout, parfois le bruit du monde s’assourdit. La lecture est une activité asociale, un « vice impuni ». Puis, seulement après, l’éditeur revient, il pense commerce, promotion, succès, et je me dis, allons-y. Et puis on le passe à d’autres, à une équipe, à des libraires, à des lecteurs, on le partage, on le soutient, et si on réussit, cette voix est devenue un concert. Une harmonie. J’espère de tout cœur partager bientôt ces moments avec vous. »

Manuel Carcassonne

Prix littéraires

« Certaines personnes restent à l'intérieur de nous. Elles existent dans ce qu'on est, dans ce que nous faisons, dans la manière dont nous...
LA VIE HEUREUSE
Sous ce titre énigmatique emprunté aux arts martiaux japonais, Marc Weitzmann a réuni quelques-uns des articles et entretiens publiés...
28 RAISONS DE SE FAIRE DETESTER
Ce pourrait être une histoire d'amour presque banale : une jeune femme aime un homme plus âgé... Il y a bien sa célébrité qui complique un...
LA REINE CLAUDE
Au moment où Éric la retrouve, Claire vit depuis deux mois au centre de ce terrain vague qu'elle nomme "les déserts". Elle porte une robe...
Le centre de gravité
"Le regard des gens qui apprenaient que j'allais en prison. Surprise, étonnement, compassion. "Vous êtes bien courageux d'aller là-bas !"...
LE BRUIT DES TROUSSEAUX
- La cité du Lac d'Azur, Rachid, tu parles ! - moi, je dis rien, Mouloud. - Pas de lac par d'azur, pas de cité. des renois, des rebeux, des...
LES BIENVEILLANTES
"J'avais un peu plus de dix-sept ans quand je suis parti de chez moi. C'était en septembre1965. Mes parents avaient refusé que je sorte...
On ne part pas pour si peu
"Savoir prendre le métro est donné à tout le monde. Mais comprendre le métro est bien plus difficile. J'ignore si beaucoup de gens y...
Autoportrait en usager du métro
"Les ménagères de la middle class nous ont foutus dans la merde. On parle des prolétaires, des chômeurs, des sans-abri, des drogués, du...
LE MORAL DES MENAGES
"Comment le tuer ? Tout est allé si vite. Il aurait fallu l'abattre avant de passer la porte. Je vous l'ai dit. Ce n'est qu'après l'...
LA DEPOSITION
Fille d'un riche diplomate, la narratrice, Angelina Toldo, surnommée Lina, connaît à peine l'Espagne. Née à Paris en 1958, élevée en Suisse...
Les étoiles froides
Lucas Lancry, quarante-deux ans, ingénieur chez EDF, se réveille sur un lit d'hôpital, les jambes et le bassin paralysés. Il travaillait...
Les indiens

Pages

Pages