Littérature française

« Au moment de rejoindre la maison Stock, et quittant une autre belle maison de littérature, j’ai pensé : quelle en est la couleur, quel en est le visage ? Et c’est bien sûr la Bleue qui m’est apparue, avec sa sobriété, son élégance, et le choix fait uniquement en France d’une seule couleur pour désigner toute une famille d’auteurs. Et quelle famille ! Des voyageurs, des sédentaires, des imaginatifs, de l’autofiction, du réalisme, de la brutalité, de la douceur, des hommes, des femmes.
Tout un mélange qui a donné une partie importante du paysage littéraire français d’aujourd’hui.
Jean-Marc Roberts disait qu’il aimait publier des gens différents, des auteurs qui ne sont pas tous les mêmes. Il avait mille fois raison. Sous la Bleue, ce sont des voix multiples. Je pense que c’est important d’entendre une voix singulière, une différence, un propos venu d’ailleurs (de n’importe quel endroit, de l’Afrique à l’Asie, du Nord au Sud), une vision du monde. C’est rare, c’est précieux. Notre métier consiste à aider cette diversité.
Quand je lis un manuscrit, qu’il s’impose à moi, c’est aussi cette voix que j’entends. J’oublie tout, parfois le bruit du monde s’assourdit. La lecture est une activité asociale, un « vice impuni ». Puis, seulement après, l’éditeur revient, il pense commerce, promotion, succès, et je me dis, allons-y. Et puis on le passe à d’autres, à une équipe, à des libraires, à des lecteurs, on le partage, on le soutient, et si on réussit, cette voix est devenue un concert. Une harmonie. J’espère de tout cœur partager bientôt ces moments avec vous. »

Manuel Carcassonne

Prix littéraires

« Appelons-le Frederick, il a 41 ans, il est professeur de littérature, spécialiste de Flaubert, marié, p...
Nuits d'été à Brooklyn
« La scène se joue non loin du lac Baïkal, où je vis, où j’aime, où j’ai la chance d...
Dans les geôles de Sibérie
Julien et Loïs sont frères. Ils s’aiment, ont grandi comme des jumeaux, vivent à Paris à quelques kilom...
Les âmes frères
Par un hasard miraculeux, Balthazar Janvier, enfant abandonné, devient le domestique dévoué de Lavoisier, père...
Dans la tête de mon maître
« Eugénie a seize ans ; elle pourrait en avoir plus, en avoir moins, elle est restée la même depuis ses six ans,...
Eugénie
Trois coups dans la nuit. Le rideau se lève. « Il n’y a pas de plus belle mort que de mourir pour la patrie ! » Le...
Le Théâtre des nuits
« Je me demande par quelle mystérieuse chimie se forme un “petit groupe” : tantôt il se disloque très...
Memory Lane
Leçon de Ténèbres : « Genre musical français du XVII e qui accompagne les offices des ténè...
La leçon de ténèbres
Une mère, âgée mais indépendante, se trompe de jour, de lieu de rendez-vous avec ses filles, achète des...
La mère morte
Une femme s’adresse à sa mère. Sa mère qui vient de mourir, sa mère qui répétait, les...
Je ne répondrai plus jamais de rien
La lecture enrichit la vie comme la vie enrichit la lecture, c'est à cet art de lire qu'Hélène Bourguignon...
La belle Hélène
« “ Don’t shoot. Don’t waste your bullets. I am immortal ” était la devise inscrite sur la voiture,...
Sympathie pour le Diable

Pages

Pages