Littérature française

« Au moment de rejoindre la maison Stock, et quittant une autre belle maison de littérature, j’ai pensé : quelle en est la couleur, quel en est le visage ? Et c’est bien sûr la Bleue qui m’est apparue, avec sa sobriété, son élégance, et le choix fait uniquement en France d’une seule couleur pour désigner toute une famille d’auteurs. Et quelle famille ! Des voyageurs, des sédentaires, des imaginatifs, de l’autofiction, du réalisme, de la brutalité, de la douceur, des hommes, des femmes.
Tout un mélange qui a donné une partie importante du paysage littéraire français d’aujourd’hui.
Jean-Marc Roberts disait qu’il aimait publier des gens différents, des auteurs qui ne sont pas tous les mêmes. Il avait mille fois raison. Sous la Bleue, ce sont des voix multiples. Je pense que c’est important d’entendre une voix singulière, une différence, un propos venu d’ailleurs (de n’importe quel endroit, de l’Afrique à l’Asie, du Nord au Sud), une vision du monde. C’est rare, c’est précieux. Notre métier consiste à aider cette diversité.
Quand je lis un manuscrit, qu’il s’impose à moi, c’est aussi cette voix que j’entends. J’oublie tout, parfois le bruit du monde s’assourdit. La lecture est une activité asociale, un « vice impuni ». Puis, seulement après, l’éditeur revient, il pense commerce, promotion, succès, et je me dis, allons-y. Et puis on le passe à d’autres, à une équipe, à des libraires, à des lecteurs, on le partage, on le soutient, et si on réussit, cette voix est devenue un concert. Une harmonie. J’espère de tout cœur partager bientôt ces moments avec vous. »

Manuel Carcassonne

Prix littéraires

Colette incarnait et incarne toujours une certaine France : la célébration de la nature et la passion du théâtre, la règle et l'ordre de la...
Colette, une certaine France
Marguerite n'est pas toujours là. Elle a deux enfants et un mari. Le narrateur parle souvent avec son fantôme. Leur liaison dure depuis...
Le coeur de Marguerite
"Qui sait le séisme ? Qui sait la vraie peur ? Qui sait le désarroi ? Qui sait ma terre fragilisée ? Le séisme forme déjà l'exil et la...
Le jour du séisme
Je me souviens des paroles de Waldemar Cuzco, le jour où il nous laissa partir vers l'Europe. Il nous avait prix sur ses genoux, mon frère...
Nordeste
Une ode à la nature luxuriante du Japon, dont l'intrigue nous porte vers la sérénité des jardins zen et exerce sur nous la séduction des...
Le jardin Yamata
"Ca veut dire quoi grandir ? Ca veut dire qu'un jour on s'ennuie. On n'a pas envie d'être là, on a envie d'être nulle part, ni de rentrer à...
Nico
"Il fait beau à Nanterre le 2 avril 1957. Dans la cour, les grands jouent aux gendarmes et aux voleurs. C'est l'équipe à Robert qui gagne...
La première vie
"Tout ce que l'on n'a pas saisi, pas entendu, tout ce que l'on a négligé, tous les êtres regardés distraitement, les moments vécus sans y...
Anielka
Depuis ta paralysie et ton silence, je te sens libéré de ce malaise, de ce vieux chien noir qui t'apportait le spleen autrefois, un luxe...
L ANNEE DERNIERE
"Madame, Vous faites merveilleusement l'amour. Si toutes les femmes le faisaient comme vous, il y aurait sur terre certainement moins de...
Les enveloppes
Mathilde a six ans. C'est l'été, les grandes vacances, une vieille maison provençale qui sent la lavande, le chèvre frais et les tartines...
LA PETITE AUX TOURNESOLS
- On imagine au commencement une photographie de fête avec des gens très jeunes qui rient et qui s'amusent. Ils se tiennent aux hanches, on...
La partie d'échecs indiens

Pages

Pages