Etre et sexuation

Etre et sexuation
Etre et sexuation
Parution : 
04/09/2013
Collection : 
Essais - Documents
BEING AND SEXUATION

Being and Sexuation puts forward one of the most audacious theories about sexuality since Freud. It suggests that the distinction between desire and sexual pleasure has only ever existed for men. In the case of women, this distinction originally simply does not exist. Here desire and pleasure are incontrovertibly the same thing. Anthropological woman is cleaved in two by the hyper-“masculine” metaphysical terms of this original identity, and is its unwitting mimesis. We may all recognise the founding theory of psychoanalysis, but here it is re-examined through the prism of this radical theory shedding a harsh light on female libido which thinkers through the ages have rejected as a “dark continent”.

 

 

The book makes the point that so called “feminine” ontologies – from Schelling to Malabou via Deleuze – tend to blur the distinction between the individual and the event. These ontologies are always oriented towards Nature, immanence and metamorphosis, towards continuity and “flux”. On the other hand, “Virile” ontogolies – from Hegel to Badiou – are more intelligible and spiritual, dealing with the rational and the eternal, with discontinuity and division.

 

 

Will it now be possible to establish a forum for thought at the crossroads of these two sexuality-related stances? Who will deduce a new concept of the Origin from it? This book examines the basis for just such an exploration.

 

Mehdi Belhaj Kacem is a novelist and philosopher. He came to public attention with his book L’essence de l’amour. His major work, L’esprit du nihilisme, is currently being translated in the United States. He is now a significant figure in the world of contemporary philosophy.

Être et sexuation avance l’une des thèses les plus audacieuses quant à la question sexuelle depuis Freud. Elle formule que la distinction du désir et de la jouissance n’aura jamais valu que pour la position masculine. Pour la femme, ils seraient rigoureusement la même chose. Cette thèse jette une lumière crue sur ce que la pensée de tous âges, jusqu’à la psychanalyse comprise (de l’aveu de Freud comme de Lacan), a rejeté de la libido féminine comme « continent noir », irrationnelle et abyssale.
On constate aussi bien que les ontologies qu’on aura prédiquées de « féminines », de Schelling à Malabou en passant par Deleuze, tendent à l’indistinction plus ou moins explicite de l’être et de l’événement, qui recoupe l’identité désir = jouissance à l’origine de la position « femme». Ontologies tournées du côté de la Nature, du Chaos, du devenir et de l’immanence. Inversement, les ontologies « viriles », de Hegel à Badiou, sont elles de l’Ordre rationnel et du transcendantal, du « fixisme » formel et de la discontinuité.
Est-il dès lors possible d’ouvrir un lieu de pensée qui se situe, sans le moindre « hermaphrodisme métaphysique », à l’intersection des deux positions sexuées ? Qui en déduise une nouvelle pensée de l’origine ? C’est-à-dire une genèse inédite des événements, en ce qu’ils ont à faire avec la capacité proprement humaine à s’approprier l’être,de la mathématique à la musique, de la politique à – bien sûr – l’amour lui-même ? Ce sont les bases d’une telle « ouverture » que questionne ce livre.
 

352 pages
Format :
120 x 200 mm
EAN : 
9782234073289
Prix : 
20.00 €

L'auteur

Mehdi Belhaj Kacem

Belhaj Kacem
Mehdi Belhaj Kacem est romancier et philosophe. Il s’est fait connaître du grand public avec son livre L’Essence de l’amour. Son oeuvre est en cours de traduction dans les pays anglo-saxons.

...