Les deux morts de Quinquin-la-Flotte

Les deux morts de Quinquin-la-Flotte
Les deux morts de Quinquin-la-Flotte
Auteur
Parution : 
29/10/2008
Collection : 
Hors collection littérature étrangère
Joaquim Soares da Cunha était un homme respecté de tous : fonctionnaire émérite, bon père et bon époux, il jouissait du respect de ses pairs. Quand un jour il décide de tout abandonner pour parcourir les rues de Bahia, laissant les costumes et les conventions sociales au placard pour s’adonner aux joies du vagabondage et à la légèreté d’une vie qu’il a choisie : il devient Quinquin-La-Flotte. Si sa famille le renie, ses compagnons de fortune vont faire de lui un roi, un « philosophe en guenilles » qu’ils croient presque immortel jusqu’à ce qu’on retrouve son cadavre dans une cabane de Bahia. La fille, le frère et le très respecté gendre de Quinquin vont alors tout faire pour qu’il recouvre ce qu’ils pensent être sa dignité perdue. L’affublant d’un costume flambant neuf et de souliers luisants, ils vont lui organiser un enterrement digne de ce nom. Mais Bel-Oiseau, Martin le Caporal et Vent Follet - ses plus fidèles amis - ne l’entendent pas ainsi : rejoignant la dernière volonté de ce « vieux loup de mer », ils le ressusciteront pour l’emmener faire le grand saut dans les bras de celui qu’il a toujours voulu comme tombeau : l’océan.

Les deux morts de Quinquin-La-Flotte est plus qu’un roman : c’est un conte à la fois poétique et libérateur, qui révèle avec une plume acide et drôle, la rigidité et l’absurdité d’une société cloisonnée et pleine d’a priori. Jorge Amado nous offre ici un bel hymne à la liberté et fait de Bahia un concentré d’universel, reflet des réactions contrastées que la mort entraîne.
168 pages
Format :
140 x 200 mm
EAN : 
9782234061972
Prix : 
17.25 €

L'auteur

Jorge Amado

Jorge Amado (1912-2001) est sans conteste le plus grand maître de la littérature brésilienne. Parmi ses romans, traduits dans une quarantaine de langues, on trouve notamment Tieta d’Agreste, Les deux morts de Quinquin-La-Flotte, Cacao ou bien encore Tereza Batista,...