Modern solitude

Modern solitude
Modern solitude
Parution : 
01/02/2006
Collection : 
La Bleue

September 1981. Carmen Diaz is six years old, her brother Ramon is eight. They live in the 6th district of Paris where they befriend Damien Boyerdrey. The Boyerdreys represent everything Carmen’s parents loathe: money linked with corruption. Yet Carmen is seduced by the elegance of Brigitte Boyerdrey and becomes convinced that she had better choose the side of the powerful rather than work and campaign for the Communist Party like her mother.
Courageous and wilful, Carmen is very successful at school. She goes off to study in Edinburgh for a year and then enrols at HEC, one of the most prestigious private business schools in France. In spite of her fling with the handsome Donald Leely in Scotland, she continues to feel strongly attached to “the boys” at home: her brother Ramon and his two friends Damien and Robert. If only she could keep them for herself, forever…
In June 1998 she finishes third of her year at HEC. To some, she represents a perfect example of middle class bourgeoisie, to others, she remains the daughter of proletarians. In any case, she loves money and is not ashamed of claiming this out loud. People are afraid of her and reproach her for being cruel. She hasn’t been in touch with her mother for a year.
During twenty years, we observe the life of this pretty girl and “her boys”; a proud and solitary girl who “betrays” the convictions her parents stand for. Twenty years during which we witness the fall of communism and the end of the ideals of previous generations.

Hélène Millerand was born in Versailles in 1945. She has published two books at Editions du Seuil: Les carnets d’une coquette raisonnable (1992) and Renonce avec grâce à la jeunesse (2002). Her first novel, Vieille France (Stock, 2004), which recounts the life of a governess in France in the 1940s, met with a great deal of attention. With Modern solitude Millerand delivers once more a portrait of a moving and complex woman.

En septembre 1981, Carmen Diaz a six ans, son frère Ramon huit. Ils vivent dans le VIe arrondissement de Paris, où ils croisent Damien Boyerdrey qui deviendra leur ami. Pour les parents Diaz, les Boyerdrey incarnent l’argent qui corrompt. Carlos Diaz, fils de réfugiés espagnols, est comédien, sa femme Jocelyne est directrice d’une crèche municipale, c’est elle qui fait vivre la famille. Carmen, en revanche, est séduite par l’élégance de Brigitte Boyerdrey. Ses visites à l’appartement spacieux près du jardin du Luxembourg la convaincront qu’il vaut mieux passer dans le camp des puissants plutôt que travailler et militer au parti communiste comme sa mère. Carmen est courageuse et volontaire. Elle réussit à l’école. À dix-huit ans, elle a un plan de carrière : une année d’études à Edimbourg puis HEC. C’est en Écosse qu’elle vit sa première aventure amoureuse avec le beau Donald Leely. Mais elle ne peut s’empêcher de penser avec tendresse aux « garçons » : son frère Ramon et ses deux amis Damien et Robert. Ce qu’elle aimerait, c’est les garder tous les trois, pour toujours. En juin 1998, elle sort troisième de sa promotion d’HEC. Bourgeoise pour les uns, enfant de prolos pour les autres, elle aime l’argent et le dit sans complexe. On lui dit souvent qu’elle n’a pas de cœur. Elle fait peur. Depuis un an elle ne voit plus sa mère. Le roman s’achève en 2002 avec le mariage de Carmen. Un beau mariage. Vingt années durant, nous suivrons cette belle jeune fille et « ses hommes », une jeune fille fière et solitaire qui « trahira » les convictions défendues par les siens. Vingt années qui ont vu la chute du communisme et la fin des idéaux des générations précédentes.
198 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234058590
Prix : 
16.75 €

L'auteur

Hélène Millerand

Millerand
Hélène Millerand a publié aux éditions Stock  « Vieille France » (2004), et Modern solitude (2006)...