Somnambule dans Istanbul

Somnambule dans Istanbul
Somnambule dans Istanbul
Auteur
Parution : 
02/10/2013
Collection : 
La Bleue
A SLEEPWALKER IN ISTANBUL

 

After Mes Trains de nuit and Nous aurons toujours Paris, this is the third and last part of the “livres libres” (free books) trilogy charting a sequence of encounters with people and places. In A Sleepwalker in Istanbul, Éric Faye searches through the prism of his travels for a definition of identity. Places? A language? Or an era with its own distinctive skies and moods? This exploration takes us to northern latitudes from Greenland to Siberia, but also to Japan and central Europe, as well as some Hitchcock locations in California… but it revolves around the streets of Istanbul, on the sleepwalking trail of a deposed “red sultan”, the very man who allowed the Berlin wall to be opened. From Germany to Nagasaki, from Hiroshima to Okinawa, the past hypnotises passers-by as if, deep down, identity is nothing more than a moment in time carried on our shoulders.

 

Éric Faye is the author of many novels and travel memoirs published by Stock, including Mes trains de nuit (2005), L’homme sans empreintes (2008), Nous aurons toujours Paris (2009) and Nagasaki (2010, winner of the Grand Prix for a novel from the Académie française). In 2011 he and Christian Garcin co-wrote En descendant les fleuves, an account of their travels across eastern Russia.

« Enfant, j’étais parfois somnambule et me levais en pleine nuit pour faire quelques pas, dans un état second. Le somnambule a peur de lui-même, voilà ce dont je me souviens. Il est seul, parmi les hommes, à vivre par moments à son insu. Peut-être est-ce cela, l’enfer, ou l’une de ses filiales : s’éveiller avec le souvenir trouble d’actes qu’on n’avait pas l’intention de commettre. Reprendre contact avec soi-même dans un taxi, avec, au compteur, des kilomètres dont on ne peut répondre. Peut-être est-ce tout simplement la définition de la vie : un long parcours dans Istanbul dont, le lendemain, on ne garde aucune trace. »

Qu’est-ce qui définit une identité ? Des lieux ? Une langue ? Ou plutôt une époque, avec ses ciels de traîne et ses tonalités bien à elle ? Partant d’une tentative d’explication, Éric Faye nous emmène sous des latitudes boréales, du Groenland à la Sibérie, en Europe centrale et sur les lieux d’Hitchcock en Californie, quand ce n’est pas dans les rues d’Istanbul, à la poursuite somnambulique d’un « sultan rouge » déchu, celui-là même qui avait permis l’ouverture du mur de Berlin, dont il est aussi question ici. De l’Allemagne à Nagasaki, de Hiroshima à Okinawa, le passé hypnotise celui qui passe, comme si l’identité, au fond, n’était rien d’autre qu’un peu de temps porté sur les épaules.

248 pages
Format :
120 x 180 mm
EAN : 
9782234071964
Prix : 
18.50 €

L'auteur

Eric Faye

Faye
Éric Faye est l’auteur, chez Stock, de romans et de récits de voyage, dont ...