Littérature française

« Au moment de rejoindre la maison Stock, et quittant une autre belle maison de littérature, j’ai pensé : quelle en est la couleur, quel en est le visage ? Et c’est bien sûr la Bleue qui m’est apparue, avec sa sobriété, son élégance, et le choix fait uniquement en France d’une seule couleur pour désigner toute une famille d’auteurs. Et quelle famille ! Des voyageurs, des sédentaires, des imaginatifs, de l’autofiction, du réalisme, de la brutalité, de la douceur, des hommes, des femmes.
Tout un mélange qui a donné une partie importante du paysage littéraire français d’aujourd’hui.
Jean-Marc Roberts disait qu’il aimait publier des gens différents, des auteurs qui ne sont pas tous les mêmes. Il avait mille fois raison. Sous la Bleue, ce sont des voix multiples. Je pense que c’est important d’entendre une voix singulière, une différence, un propos venu d’ailleurs (de n’importe quel endroit, de l’Afrique à l’Asie, du Nord au Sud), une vision du monde. C’est rare, c’est précieux. Notre métier consiste à aider cette diversité.
Quand je lis un manuscrit, qu’il s’impose à moi, c’est aussi cette voix que j’entends. J’oublie tout, parfois le bruit du monde s’assourdit. La lecture est une activité asociale, un « vice impuni ». Puis, seulement après, l’éditeur revient, il pense commerce, promotion, succès, et je me dis, allons-y. Et puis on le passe à d’autres, à une équipe, à des libraires, à des lecteurs, on le partage, on le soutient, et si on réussit, cette voix est devenue un concert. Une harmonie. J’espère de tout cœur partager bientôt ces moments avec vous. »

Manuel Carcassonne

Prix littéraires

C’est l’album d’une famille, issue d’un milieu populaire, avec ses codes, ses tabous, ses complexes, son ignorance...
Mon père, ma mère et Sheila
Aventures, portraits et rencontres avec : Marisa Berenson – Jean-Pierre Léaud – Carla Bruni-Sarkozy – Les drogu...
Les violettes de l'avenue Foch
Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est...
Je suis Jeanne Hebuterne
« Depuis l’enfance, il est notre ami. Et les animaux de ses Fables, notre famille. Agneau, corbeau, loup, mouche, grenouille,...
La Fontaine Une école buissonnière
« Je souris, j’y pense, tu te voyais peut-être l’héroïne de mon roman, le roman de ma vie… En...
Écoute-moi bien
Los Angeles, aujourd’hui. La cérémonie des Oscars va commencer. Plus de trois mille personnes dans la salle. Soudain,...
Cortex
Jean-Michel Gravier n’était personne et il était tout. C’est le paradoxe de ce roi secret d’une é...
Parlez-moi encore de lui
Le nom de Roger Vadim est associé à des films, Et Dieu créa…la femme, Les Liaisons dangereuses 1960 ou...
Vadim, le plaisir sans remords
Alors qu’elle ne l’a pas revue depuis sept ans, Diane doit aller identifier le corps de sa mère, Yseult, à la...
Le poids des ombres
La boxe n’est pas un sport. Elle est une identité faite de douleur, de lumière, de rédemption, de pauvret...
Scènes de boxe
« Transmettre, c’est tout ce qu’il nous reste, transmettre la vie avec son cortège de morts, transmettre ce qu...
Traversée dans la région du coeur
« C’est ainsi que je devins “Garbo”, le plus grand acteur de tous les temps, le plus extraordinaire espion que la...
Garbo

Pages

Pages