Le premier mot

Le premier mot
Le premier mot
Parution : 
18/08/2010
Collection : 
La Bleue

 

Rights sold to: Croatia (Vukovic & Runjic)

Under option in: Croatia, Italy, Romania, Russia, Serbia.

Rights reserved for Greece

Can a letter represent a sound as Plato suggested that the letter r evoked running water? What is the average lifespan of a word? Could you write a French novel using only words with foreign origins? Why do great apes use three different cries to warn of danger?

A host of secondary investigations spring up around the core question: when did men first speak? And what did they say when they spoke? What was the first word?

The harder a problem is to solve the more it makes us dream… so it takes a novel to tackle it properly. The First Word is, essentially, the story of one man, Miltiadis who was born in Greece and works as a professor of comparative literature in Paris. Before he dies, he would like to know that word, but sadly he does die before discovering it. It is his sister, a woman in her sixties, who takes on the challenge of solving the enigma. She meets scientists in every field who tell her about the human brain, baby language, chimpanzees and homo sapiens, Darwin and the creationists, Rousseau and an Egyptian king who had children raised far from the civilised world to see what language they spoke spontaneously.

Several characters emerge around her: Aliki, her late brother’s wife; Theano, his daughter; Jean-Christophe, his life-long friend; Bouvier, his aging mentor, an American professor of linguistics who dies in the arms of a woman whose language he cannot speak; a Rumanian beggar woman who learns French huddled under the blanket that is her only shelter; and Audrey, a young deaf girl preparing for a sing-language performance of Antigone. Apparently our ancestors did a great deal of gesticulating before they started to speak… as we still do today.

The passion this woman puts into her exhaustive investigations is a gauge of her distress. Because she cannot fail, she will succeed.

After Paris-Athènes, La Langue maternelle (winner of the 1995 Prix Médicis), Je t’oublirai tous les jours, les Mots étrangers and Ap. J.- C. (winner of the 2007 Académie Française Grand Prix for a novel), with The First Word, Vassilis Alexakis confirms the highly individual nature yet universal qualities of his work.

Est-il vrai que le « ou » exprime la lourdeur comme le pense Victor Hugo et que le « r » évoque l’écoulement de l’eau comme l’affirme Platon ? Quelle est la durée moyenne de vie d’un mot ? Pourrait-on écrire un roman français en utilisant exclusivement des mots d’origine étrangère ? Pourquoi les grands singes utilisent-ils trois cris différents pour prévenir d’un danger ? 
Une foule d’interrogations secondaires apparaissent autour de la question principale : quand les hommes ont-ils parlé ? Et qu’est-ce qu’ils ont dit quand ils ont parlé ? Quel a été le premier mot ? 
Le problème fait d’autant plus rêver qu’il est difficile à résoudre. Il fallait donc un roman pour l’aborder. Le premier mot est avant tout l’histoire d’un homme, Miltiadis, né en Grèce, professeur de littérature comparée à Paris, qui aimerait, avant de mourir, connaître ce mot. Hélas, il meurt avant de l’avoir découvert. C’est sa soeur, une femme d’une soixantaine d’années, qui se chargera d’élucider l’énigme. Elle rencontrera des scientifiques de tous bords,squi lui parleront du cerveau humain, du langage des bébés, des chimpanzés et de l’homo sapiens, de Darwin et des créationnistes, de Rousseau et d’un roi d’Égypte qui avait fait élever ses enfants loin du monde pour voir dans quelle langue ils s’exprimeraient spontanément. 
On verra évoluer autour d’elle plusieurs personnages ; Aliki, la femme du disparu, Théano, sa fille, Jean-Christophe, son ami de toujours, Bouvier, son vieux maître, un professeur de linguistique américain qui meurt dans les bras d’une femme dont il ne connaît pas la langue, une mendiante roumaine qui apprend le français sous la couverture qui lui sert d’abri, et Audrey, une jeune fille sourde, qui se prépare à participer à une représentation d’Antigone en langue des signes. Il semble que nos ancêtres gesticulaient beaucoup avant de commencer à parler, comme d’ailleurs nous continuons à le faire.
La passion que met cette femme à mener son enquête jusqu’au bout donne la mesure de sa détresse. Comme elle ne peut pas échouer, elle réussira.
464 pages
Format :
135 x 215 mm
EAN : 
9782234060975
Prix : 
22.40 €

L'auteur

Vassilis Alexakis

Alexakis
Vassilis Alexakis a publié entre autres Paris-Athènes, La Langue maternelle (prix Médicis 1995), Les Mots étrangers, Ap. J.-C. (Grand Prix du roman de l’Académie française 2007) et Le Premier Mot. L’Enfant grec, son quatorzième roman, a paru en...