De Profundis

De Profundis
De Profundis
Auteur
Parution : 
19/10/2005
Collection : 
La cosmopolite
Oscar Wilde écrivit De profundis de janvier à mars 1897, au cours de ses derniers mois d'incarcération à Reading. C'est le seul ouvrage qu'il rédigea en prison. Et sans doute aussi son chef-d'½uvre et une des plus belles lettres d'amour qui soient, où résonne toute la plainte de l'amour perdu. « Le sanglot d'un blessé qui se débat... », disait Gide. Adressée à celui qui fut à l'origine de son incarcération et de sa chute, Lord Alfred Douglas, cette lettre, oscillant sans cesse entre l'amour fou et la haine, le désespoir et l'exaltation, la laideur du quotidien et la sublimation, marque une rupture définitive dans la pensée de Wilde. Le dandy hédoniste laisse en effet tomber son masque, et c'est sans filet et sans artifices qu'il aborde le désir, les désillusions et la souffrance. Le manuscrit original de Wilde subit des fortunes diverses. Oscar Wilde le remit à son ami Robert Ross en mai 1897 pour qu'il l'adresse ensuite à son véritable destinataire, Lord Alfred Douglas. Mais Ross n'envoya à celui-ci qu'une copie incomplète et déposa l'original en 1909 au British Museum, d'où il ne put être retiré que cinquante ans plus tard. C'est à partir de ce texte, le seul authentique et intégral, que la présente traduction de De profundis a été établie.
192 pages
Format :
140 x 200 mm
EAN : 
9782234058262
Prix : 
23.00 €

L'auteur

Oscar Wilde

Né à Dublin en 1854, Oscar Wilde, dandy à l'esprit brillant, est l'auteur notamment du Portrait de Dorian Gray, de L'Importance d'être Constant et de Intentions. Il est mort, déchu et ruiné, le 30 novembre 1900, restant jusqu'au bout fidèle à sa devise : « On devrait toujours...
Le Procès d'Oscar Wilde
Nouvelles fantastiques
Intentions
Anatomie d'un mariage
Comment cuire un ours
L'écume des pâtes
Le parc à chiens
De feu et d'or
Origines
Soeurs
Carnets de New York
Wuhan, ville close
Aria
Un mariage en dix actes
L'été des oranges amères
Quatre amours
Meurtres à Atlanta
Le charlatan
Le petit-fils
Je crois que tu me plais
Dix-neuf femmes, les Syriennes racontent
Sainte Rita
L'ami